Belgian Rail Day – L’espace ferroviaire européen ne se réalisera pas tout seul

Parce que la FEB, Agoria et Europalia ne veulent pas attendre Glasgow et ses successeurs, nous avons voulu aujourd’hui, mercredi 17 novembre, travailler de manière constructive à un meilleur avenir avec l’immense expertise du monde belge des entreprises.


Sofie Brutsaert, COMPETENCE CENTRE ENERGY, CLIMATE & MOBILITY Olivier Van der Maren, COMPETENCE CENTRE ENERGY, CLIMATE & MOBILITY
17 November 2021

Il est clair que les chemins de fer doivent devenir l’un des piliers de la politique européenne de mobilité, notamment en raison de leur bon bilan environnemental. Ce que l’euro est pour nos paiements, le chemin de fer doit le devenir pour nos déplacements ou transports en Europe : une évidence.

Cependant, nous en sommes encore loin. Le rêve et sa concrétisation sont séparés par quelques obstacles pratiques et frontières nationales, mais surtout par beaucoup d’opportunités pour nos entreprises. C’est le moment idéal, les responsables politiques regardent dans la même direction, tant au niveau européen que national. Des visions sont élaborées, des budgets sont libérés.

En cette Année européenne du rail, et dans le cadre de l’omniprésent festival Europalia Trains & Tracks (un véritable must), les trois organisateurs ont estimé qu’il était important de faire découvrir à nos entreprises l’énorme potentiel d’innovation que représente le rail. Nous voulons que les entreprises high-tech, les entreprises de construction, les entreprises chimiques, les entreprises textiles, les entreprises d’IA, les experts en numérisation… réfléchissent à ce qu’ils peuvent offrir aux chemins de fer. Comment pouvons-nous défendre ensemble la pole position de la Belgique dans le paysage ferroviaire ? Comment de nouveaux partenariats peuvent-ils apporter des idées nouvelles, des solutions aux obstacles existants ?

Cependant, cela fait longtemps que les chemins de fer ont quitté le 19e siècle. Bien plus qu’on ne l’imagine, il s’agit déjà d’un secteur de haute technologie qui a tout ce qu’il faut pour être sexy. Et c’est précisément l’approche de ce colloque : nous ne devons pas laisser passer ce train d’investissements ! Nous devons réfléchir ensemble à de nouveaux systèmes de détection pour optimiser la planification de l’entretien des voies, à la meilleure gestion numérique des capacités, à l’augmentation des capacités avec des trains autonomes par exemple... Les systèmes de billetterie européens doivent être intégrés. L’administration ferroviaire et les transports pratiques doivent être intuitifs pour les passagers et les marchandises. Il faut développer des rames qui répondent aux besoins des expéditeurs et des passagers. Il est nécessaire de mettre en place des modules de formation à l’utilisation des nouvelles technologies. En tant que représentant du Forum belge des entreprises de fret ferroviaire, Paul Hegge a fait un compte rendu intéressant des défis auxquels les chemins de fer sont confrontés.

La commissaire européenne aux transports Adina-Ioana Vălean a largement fait rêver d’une région ferroviaire européenne. Le ministre Gilkinet — qui croit fermement à ce rêve — fait tout ce qu’il peut pour coopérer, mais ce trajet ressemble quelque peu à une course d’obstacles. Néanmoins, les cinq orateurs qui ont présenté une histoire d’innovation en coopération avec les chemins de fer étaient très enthousiastes. L’événement a rassemblé des expériences européennes dans ce domaine, du secteur chimique allemand à l’approche autrichienne et d’une jeune start-up, en passant par l’approche d’un acteur plus traditionnel. Ils sont tous d’accord sur un point : l’innovation est essentielle.

Avec toutes ces idées en tête, la question se pose rapidement de savoir d’où viendra l’argent. M. Hololei, directeur général de la mobilité et des transports à la DG Move, a expliqué comment les programmes actuels intègrent l’innovation. Carlo Borghini, directeur exécutif de Shift2Rail, a clôturé le colloque en annonçant le lancement d’un nouveau programme d’innovation, Europe’s Rail Joint Undertaking.

La Journée belge du rail ne s’arrête pas après ce colloque. Agoria, Europalia et la FEB espèrent sincèrement que le Belgian Rail Day sensibilisera et contribuera à jeter les bases d’un secteur ferroviaire européen performant.

Pour revisionner l'événement, cliquez ci-dessous.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox