Le monde belge des entreprises adhère aux ambitions circulaires

Avec la publication de la ‘Vision Economie circulaire 2030’ (mai 2021), la FEB et ses fédérations membres ont pris l’initiative d’orienter concrètement leurs ambitions durables communes. En effet, tout le monde est convaincu que l’économie circulaire est la solution pour parvenir à une consommation et une production responsables (utilisation efficace des matières premières) et qu’elle est nécessaire pour la réalisation du Green Deal de l’UE et des ODD.


Stephan Vandermolen, COMPETENCE CENTRE SUSTAINABILITY & CIRCULAR ECONOMY Vanessa Biebel, CHIEF OPERATING OFFICER AND EXECUTIVE MANAGER OF THE COMPETENCE CENTRE SUSTAINABILITY & CIRCULAR ECONOMY
02 December 2021

Nous avons placé la barre haut : « D’ici à 2030 et dans un cadre européen, consolider et matérialiser la position de l’industrie belge comme leader dans l’économie circulaire. » Le mardi 30 novembre, la FEB a organisé la toute première conférence nationale sur l’économie circulaire. Avec des experts, des pionniers et des décideurs politiques, nous avons découvert où nous nous situons en 2021 et où nous devrons encore fournir des efforts supplémentaires. La question clé de la conférence était donc : comment accélérer la transition circulaire ?

Cinq ambitions – cinq défis à relever

Le texte de la Vision définit cinq ambitions que nous devrons nous employer à atteindre pour la réaliser.

Cinq experts[1] sont venus détailler ces ambitions au cours de la conférence, en mettant l’accent sur les entraves qui doivent encore être éliminées. Le fil conducteur de leurs présentations était la nécessité d’une montée en puissance de l’économie circulaire et d’une plus grande coopération. La symbiose industrielle entre les entreprises est essentielle pour réussir la transition circulaire. De meilleurs indicateurs sont également nécessaires, car là aussi, ‘mesurer, c’est savoir’. Les entreprises doivent être en mesure de déterminer mieux et plus clairement où elles peuvent être plus performantes en termes de circularité. Pour ce faire, un vaste soutien politique est essentiel. Un message aux responsables politiques est donc de coopérer davantage et mieux entre toutes les entités (partage des connaissances) et de mettre l’économie circulaire au premier plan de tous les projets politiques. 

Des pionniers circulaires

En Belgique, bon nombre d’entreprises sont engagées depuis des années dans l’économie circulaire. Elles ont rapidement compris qu’un modèle d’entreprise circulaire est le bon modèle pour un avenir durable et prospère.  Lors de l’événement, nous avons fait un tour de la Belgique de pionniers circulaires[2]. Ils ont chacun développé un modèle circulaire dont ils récoltent les fruits (voir en note de bas de page, la liste des entreprises présentées). 

Une collaboration cruciale entre tous les secteurs

Parce qu’il est impossible de réaliser l’économie circulaire tout seul dans son coin, mais qu’il faut impliquer l’ensemble de la société, nous avons également donné la parole à quelques parties prenantes externes[3]. Les syndicats soulignent que les ouvriers doivent également être impliqués dans le processus de transition (importance de la formation aux nouvelles compétences). Ils soulignent l’importance d’un gouvernement qui prend les devants et d’une consultation sociale forte. Les ONG soutiennent également la Vision 2030 et considèrent qu’il est essentiel de développer un tax shift vert, reflété dans les coûts. 

Débat de clôture : comment pouvons-nous accélérer la transition ? 

La conférence nationale sur l’économie circulaire s’est achevée par un débat exclusivement féminin lors duquel la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier, la secrétaire d’État de la Région de Bruxelles-Capitale, Barbara Trachte, et Brigitte Mouligneau[4] ont partagé leurs ambitions, leurs idées et les points à améliorer. En raison d’un concours de circonstances, le niveau fédéral n’a pas pu prendre part au débat à la dernière minute. 

Nous sommes heureux d’entendre qu’elles adhèrent toutes à notre Vision 2030, osent exprimer leurs propres ambitions élevées et veulent maximiser les moyens pour réussir la transition circulaire. Toutes trois sont conscientes que cela nécessitera une plus grande coopération, comme cela a été le cas pour le plan de relance par exemple. Dans son discours de clôture, Mme Mouligneau souligne également que la Belgique doit exercer une forte influence au niveau de l’UE : les mesures circulaires en vigueur ici doivent également pouvoir être imposées au niveau de l’UE afin de préserver notre avantage concurrentiel et des conditions de concurrence équitables. La secrétaire d’État Trachte appelle la Belgique à donner le bon exemple en respectant les critères circulaires pour les achats publics. Enfin, la ministre Tellier a mentionné quelques ambitions de la feuille de route Circular Wallonia : l’ambition est de créer 20 % de nouveaux emplois (verts) d’ici à 2025 et de réduire la consommation de matériaux 25 % d’ici à 2030. 

FEB – Il est clair que tout le monde est motivé pour réaliser nos ambitions circulaires de la Vision 2030. C’est un grand pas que nous devons franchir ensemble, mais chaque action que nous entreprenons maintenant est déjà un pas dans la bonne direction. Avec la coopération de tous les acteurs et un bon cadre de soutien, nous y parviendrons.

Retrouvez l’intégralité de la conférence avec les vidéos de toutes les entreprises, les points de vue des experts et le débat de clôture


Circular Economy from WebinarSolutions on Vimeo.

[1] Sofie Bracke (essenscia) – Tom Quintelier (Fevia) – Anne-Mie Ooghe (Febelfin) – Aarnout Ecker (Denuo) – Patrick Van Den Bossche (Agoria)
[2] L’Oréal Libramont (usine sèche) - Inopsys (systèmes d’épuration d‘eau) - Resortecs (projet circulaire) - ETAP-lighting et EKOPAK (modèle ‘produit en tant que service’) - REPLIC et DERBIGUM (applications de recyclage de haute qualité) - Too Good To Go (contre le gaspillage alimentaire) et PolyPerception (intelligence artificielle).
[3] Les orateurs étaient Wim Careel (ABVV Metaal) et Tycho Van Hauwaert (Bond Beter Leefmilieu).
[4] Brigitte Mouligneau est Transition manager Circular economy chez Vlaanderen Circular et a parlé aux noms des ministres Demir et Crevits

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


newsletters and press releases

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox