Les ‘top jobs européens’

Après d’intenses journées de négociations, les chefs d’État et de gouvernement de l’UE se sont mis d’accord sur les ‘top jobs’ européens. Le moins que l’on puisse dire est que cet accord a réservé une série de surprises.

Written by Olivier Joris, COMPETENCE CENTRE EUROPE & INTERNATIONAL
Written on 08 July 2019

Notre Premier ministre a été désigné à la présidence du Conseil européen (la réunion des chefs d’État et de gouvernement). Cette nomination est particulièrement remarquable puisque  Charles Michel entamera cette fonction en décembre prochain, à peine 5 ans après la fin de la présidence du Conseil européen d’Herman Van Rompuy. Les qualités de négociation de nos hommes politiques sont ainsi à nouveau mises à l’honneur. La FEB a félicité Charles Michel pour cette nomination qui, nous l’espérons, contribuera à l’unité de l’UE dans les années à venir, face à des défis tels que le Brexit, la migration ou la transition énergétique.

Alors que le nom du libéral Charles Michel circulait depuis plusieurs mois, les surprises sont plutôt venues du côté de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne. Les leaders européens ont ainsi désigné l’actuelle ministre chrétienne-démocrate allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, à la présidence de la CE, et l’actuelle directrice générale du FMI, la Française Christine Lagarde, à celle de la BCE. Le poste de Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité (le ‘ministre des Affaires étrangères’ de l’UE) revient au socialiste espagnol Josep Borell. Et le Parlement européen s’est choisi comme président pour 2,5 ans le socialiste italien David-Maria Sassoli.

Ce casting européen tient dans une certaine mesure compte des rapports de force entre les diverses familles politiques européennes, et il est remarquable en termes de parité de genre. Il faudra néanmoins suivre de près les conditions que certaines familles politiques européennes, tels les Verts, ou certains pays de l’Est de l’UE (qui n’ont obtenu aucun top job) mettront à la confirmation, par le PE à la mi-juillet, de la candidature d’Ursula von der Leyen à la tête de la CE.

Par ailleurs, la FEB a félicité les eurodéputés belges qui ont entamé ce 2 juillet leur mandat de 5 ans. D’autant que, suite aux élections de mai dernier, près de la moitié de la délégation belge au PE (21 eurodéputés) a été renouvelée, toutes familles politiques confondues. La FEB entend poursuivre avec eux les excellentes relations de travail nouées sous les législatures européennes précédentes. Ils et elles seront en effet appelés à s’exprimer sur la quasi-totalité des dossiers européens susceptibles d’impacter nos entreprises. La FEB ne manquera donc pas de les sensibiliser aux priorités du monde économique belge et aux éventuelles conséquences dans notre pays des initiatives européennes à venir.


Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.

Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox