Quel est l’impact socio-économique de l’accord UE-Mercosur ?

L’Union européenne et le bloc économique Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) ont conclu un accord politique le 28 juin 2020. Après la révision juridique et la traduction dans les langues officielles de l’Union, l’Accord d’association UE-Mercosur sera prochainement présenté pour signature au niveau européen. En Belgique, des auditions parlementaires ont déjà eu lieu sur l’attitude que devraient adopter les autorités belges dans ce débat difficile.


Thomas Julien, COMPETENCE CENTRE EUROPE & INTERNATIONAL
26 January 2021

La FEB et les fédérations régionales d’employeurs UWE, AVED (la Fédération des employeurs en région germanophone de Belgique), VOKA et BECI expriment leur soutien de principe à l’accord. Nous plaidons, en particulier, pour un débat objectif sur les mérites propres de l’accord en vue de sa signature et ratification par les autorités belges compétentes.

À ce titre, le SPF Économie a récemment publié une étude d’impact pour les secteurs économiques belges. Les conclusions de cette analyse sont largement positives.

Les réductions de droits de douane réciproques et la diminution des barrières non tarifaires (techniques) devraient stimuler les échanges bilatéraux. L’accord offrira de nombreuses opportunités pour l’industrie avec un fort potentiel d’exportation : e.a. secteurs chimique et pharmaceutique, des machines, des métaux de base et de l'industrie alimentaire. Près de 73% additionnels des produits exportés par la Belgique seront exemptés de tarifs. Inversement, la suppression des droits de douane à l’importation bénéficiera aux équipements de transport, plastiques et caoutchouc, produits chimiques et industrie alimentaire. Pour les secteurs belges traditionnellement moins actifs dans cette région d’Amérique latine, un potentiel inexploité pourrait être ouvert.

Dans le domaine des services, l’accord prévoit un cadre règlementaire transparent et prévisible pour l’établissement (Mode 3) et la mobilité des personnes à des fins professionnelles (Mode 4).

Le bilan pour l’agriculture et l’importation de produits agricoles sensibles (viande bovine, betteraves et viande de volaille) est nuancé. Il conviendra dès lors d’activer les mesures de sauvegarde prévues dans le traité afin de pallier toutes difficultés que pourraient rencontrer certains sous-secteurs. En matière d’exportation, d’autres sous-secteurs (produits surgelés, pommes de terre…) auront, cependant, de réelles opportunités de croissance.

Enfin, l’étude conclut que l’accord peut avoir un impact positif sur le développement durable via la coopération renforcée entre les deux blocs économiques, entérinée par une structure de dialogue et un système de plaintes. Le chapitre de développement durable comprend des engagements fermes des deux parties à respecter l’Accord de Paris sur le Climat et la promotion d’une gestion durable des forêts. Une attention particulière devra être accordée à l’implémentation effective de ces obligations.

À cet égard, nous soutenons les actuelles initiatives des autorités européennes visant à répondre aux objections formulées sur ces aspects de l’accord.

Sur la base des éléments positifs qui ressortent de cette étude d’impact effectuée par le SPF Économie, et des intérêts offensifs et défensifs de nos entreprises, nos cinq fédérations réitèrent leur soutien de principe à l’Accord d’association UE-Mercosur.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox