Un accord social équilibré soutient et envisage l’avenir intelligemment

La crise sanitaire n’est pas finie et, même si des signaux encourageants montrent que l’économie se redresse lentement, plusieurs entreprises et secteurs sont encore en difficulté. Des gens vont perdre leur travail et ils auront plus de mal à en retrouver rapidement un autre. Cela a motivé les partenaires sociaux à définir leurs priorités dans une politique sociale coronavirus, bien nécessaire.


Pieter Timmermans, CHIEF EXECUTIVE OFFICER Monica De Jonghe, COMPETENCE CENTRE LABOUR & SOCIAL SECURITY
23 September 2020

Mi-juillet, le Groupe des Dix a dessiné les contours d’un accord qui a abouti, le 11 septembre dernier, à un compromis élaboré au Conseil national du travail. Outre les accords sur les vacances annuelles, le chômage temporaire des employés et la suppression des seuils entre les régimes de congé (corona), une attention particulière est également consacrée aux demandeurs d’emploi et aux jeunes sortant de l’école qui éprouveront des difficultés supplémentaires à trouver un emploi.

C’est un accord équilibré qui mise sur le pouvoir d’achat des travailleurs (maintien de l’acquisition de vacances annuelles pendant le chômage temporaire corona), mais offre aussi un soutien financier aux entreprises qui ont dû mettre leurs travailleurs en chômage temporaire corona pendant de longues périodes à cause d’un manque ou d’une absence d’activité économique. Les droits de vacances des travailleurs sont garantis en 2021, tandis que les employeurs récupéreront, en fonction du nombre de jours de chômage temporaire au 2e semestre de cette année, entre 33% et la totalité des cotisations de sécurité sociale et du précompte professionnel perçus sur le pécule de vacances. Cette mesure entrera en vigueur à la mi-2021.

Grâce à la prolongation de la CCT 147, les entreprises n’ayant pas de régime sectoriel pour leurs employés peuvent en outre, simplement et rapidement (à savoir sans devoir conclure de CCT d’entreprise ou élaborer un plan d’entreprise) faire appel au régime de chômage économique ou au régime transitoire corona pour employés, et ce jusque fin 2021. Dans cette CCT 147bis, le supplément à charge de l’employeur est porté à 5,63 EUR par jour.

Le congé parental corona et les deux régimes corona (crédit-temps et emploi de fin de carrière) n’empêchent pas de revenir au régime du crédit-temps à leur issue. Sans une adaptation de la CCT 103, de nombreux parents qui ont bénéficié du congé parental corona ne pourraient pas revenir au crédit-temps dont ils bénéficiaient avant. Cela suscitait beaucoup d’inquiétude sur le terrain.  

L’accord se préoccupe aussi de la situation difficile dans laquelle les demandeurs d’emploi et les jeunes sortant de l’école se trouvent aujourd’hui. Le niveau d’allocation actuel est garanti jusque fin 2020 grâce au gel temporaire de la dégressivité des allocations de chômage. Voilà pour les droits. Parallèlement, il est essentiel d’investir massivement dans les formations. D’où un appel à tous les acteurs régionaux du terrain pour offrir des formations aux demandeurs d’emploi et aux jeunes sortant de l’école (qui doivent les accepter) afin de les préparer au redémarrage du marché de l’emploi. En effet, les spécialistes indiquent déjà que les pénuries du marché de l’emploi réapparaîtront rapidement. Investir aujourd’hui dans la formation, en mettant l’accent sur les métiers en pénurie, aboutira à une augmentation du taux d’emploi. C’est un objectif important de tous les gouvernements, que les partenaires sociaux soutiennent pleinement. Il faut veiller à remettre rapidement les gens au travail en leur offrant la bonne formation et le bon accompagnement. C’est encore toujours la meilleure garantie contre la pauvreté et pour assurer la pérennité de notre sécurité sociale.

Les gouvernements actuels et futurs feraient bien d’exécuter pleinement cet accord, qui constitue un ensemble indivisible. Il est en effet un ensemble équilibré de mesures qui répondent aux besoins urgents à la fois des employeurs et des travailleurs sur le terrain.

Our partners

Business Issues

An optimum business environment is vital for a sound economy and sustainable growth. FEB aims to help create and maintain such an environment by, among other things, closely monitoring all issues of direct relevance to businesses. Here, grouped into 17 themes, are the issues on which FEB focuses most of its attention and action.


Subscribe to newsletter

Subscribe now and receive every week the latest articles directly in your mailbox